Une vidéo montre un flirt appuyé de Weinstein avec une accusatrice

Share

Diffusées par Sky News mercredi soir, les images montrent le producteur de cinéma déchu Harvey Weinstein, déjà inculpé pour agressions sexuelles et viol. Cette fois, c'est une proche collaboratrice d'Harvey Weinstein qui publie une vidéo scandaleuse: on la voit en "réunion" avec le producteur, qui la drague lourdement, lui caresse le bras et la cuisse. A la fin de la fameuse réunion, l'homme d'affaire invite la jeune femme à entreprendre une autre réunion plus tard dans la journée: "Ce n'était pas une invitation dans sa chambre d'hôtel, c'était une invitation à venir dans le hall d'un hôtel donc je me suis sentie beaucoup plus en sécurité qu'en étant seule dans son bureau." . "Il s'agit d'une nouvelle tentative de déshonorer publiquement M. Weinstein dans un but financier et nous n'acceptons pas cela". La jeune femme était venue à New York pour présenter au magnat d'Hollywood une technologie vidéo qu'il pourrait utiliser comme outil marketing pour ses films. "Les faits ont leur importance", a-t-il réagi auprès du magazine "People". Après un rapide échange il lui demande: " Est-ce que j'ai le droit de flirter avec toi?

Dans la vidéo, le producteur enlace longuement la jeune femme et lui caresse le dos pour la saluer alors que celle-ci lui tendait la main. Sauf que le producteur Harvey Weinstein est seul au rendez-vous et fermera la porte après avoir demandé à ses assistants de ne pas le déranger.

"Et Harvey Weinstein répond: "C'est sexy".

Dans les séquences, Thompson fait coquette remarques, à un moment de plaisanter de Weinstein, "Données de fait si chaud, non?" Laisse moi avoir un petit bout de toi (.) Tu veux continuer encore un peu? "Maintenant, je me rends compte que par tous les moyens, il me faisait passer de l'état de confortable à inconfortable" a expliqué Melissa Thompson à Sky News. "C'est un peu haut, c'est un peu haut ". "Si j'essayais de me battre pour m'éloigner de lui, il se déplaçait alors à un endroit où il pouvait m'enfermer. Je me sentais constamment prise au piège", explique-t-elle.

La journaliste de Sky News interroge Melissa Thomson sur le fait qu'elle aurait pu encourager le flirt qu'Harvey Weinstein tentait de mettre en place: "Je pense qu'il y avait une combinaison de confiance et de naïveté qui m'a conduite à cette dynamique que nous voyons maintenant, quand je la vois rétrospectivement".

Le Quotidien respecte la vie privée de ses lecteurs et se conforme strictement aux lois en vigueur sur la protection de la vie privée et des libertés individuelles.

Share