L'Eglise allemande se dit — Agressions sexuelles

Share

Selon une enquête menée pendant plus de trois ans par des universitaires à la demande de la conférence des évêques d'Allemagne, et dont le magazine Der Spiegel s'est procuré un exemplaire, 1.670 membres de l'Eglise ont agressé sexuellement 3.677 mineurs pendant ces soixante-huit années.

Après les rapports sur les abus sexuels dans l'Église australienne et, plus récemment, sur six diocèses de Pennsylvanie, c'est désormais l'Europe qui est touchée avec les révélations de deux journaux allemands die Zeit et der Spiegel: 1 670 clercs auraient abusé de près de 3 677 enfants entre 1946 et 2014, selon un rapport commandé en 2014 par la conférence des évêques allemands, qui ne devait être publié que le 25 septembre 2018. La grande majorité des victimes étaient des garçons âgés de moins de 13 ans.

Selon eux, pendant des décennies l'Église a " détruit ou manipulé " de nombreux documents relatifs à des suspects et " minimisé " sciemment la gravité et l'ampleur des faits.

D'après les éléments de l'étude, l'église catholique allemande aurait choisi de taire les faits. "Nous sommes accablés et honteux ", a déclaré l'évêque Stephan Ackerman dans un communiqué au nom de la conférence épiscopale allemande. Ces scientifiques n'ont cependant pas eu un accès direct aux archives, celui-ci ayant été refusé par l'institution. Les clercs accusés étaient ainsi fréquemment transférés sans avertir les fidèles de leur danger potentiel. En tout, seulement un tiers des suspects ont fait face à des poursuites en vertu du droit canonique mais les sanctions étaient minimes voire inexistantes, expliquent les auteurs du rapport.

Devant cette publication inattendue des conclusions du rapport, les évêques allemands ont rapidement réagi. " Nous sommes conscients de l'ampleur des abus sexuels qui ont été démontrés par les résultats de l'étude. En 2017, un rapport révélait qu'au moins 547 enfants du chœur catholique de Ratisbonne avaient été victimes de sévices entre 1945 et 1992.

Le pape François réunira les présidents des conférences épiscopales du monde entier du 21 au 24 février prochain au Vatican pour étudier les moyens de protéger les enfants et les adultes vulnérables contre les agressions sexuelles, a annoncé mercredi le service de presse du Saint-Siège.

Le souverain pontife argentin est confronté depuis des mois à la révélation de nouveaux scandales d'agressions sexuelles du clergé à vaste échelle, en particulier en Australie, au Chili, aux Etats-Unis et maintenant en Allemagne.

En attendant, le pape François doit recevoir ce jeudi les principaux membres de la Conférence épiscopale américaine: son président le cardinal Daniel DiNardo, son vice-président Mgr José Horacio Gómez et son secrétaire général Mgr Brian Bransfield.

Share