L'emploi salarié a stagné au 2e trimestre en France

Share

L'emploi salarié en France, départements d'Outre-mer inclus, a stagné au deuxième trimestre après une hausse confirmée à 0,2% sur les trois premiers mois de 2018, selon les données publiées mardi par l'Insee.

Le secteur de l'emploi salarié a enregistré un 13 trimestre consécutif de créations nettes d'emplois salariés, mais accuse un ralentissement dû, notamment, au recul de l'emploi dans la fonction publique lié à la baisse des contrats aidés. On est très loin du record de l'année 2017, durant laquelle les créations d'emplois se montaient à 90 000 par trimestre.

Quant aux suppressions nettes d'emplois dans la fonction publique, il s'agit d'un plus haut depuis le 3e trimestre 2011. Dans les services non marchands, l'emploi salarié diminue au deuxième trimestre 2018 (-14.000 emplois après +1800). "Tous les indicateurs indiquent un ralentissement mais pas un retournement", a-t-elle ajouté. Le taux de chômage devrait s'en ressentir.

Fin août, le gouvernement a annoncé qu'il révisait à la baisse sa prévision de croissance pour bâtir son budget 2019, la faisant passer de 1,9 % à 1,7 %.

A noter que l'intérim, qui progresse fortement depuis plusieurs années, est en repli pour la première fois depuis l'été 2014, avec -2900 postes au 2e trimestre 2018 en baisse de 0,4% contre une hausse de 0,3% au trimestre précédent. Au deuxième trimestre, la croissance de l'emploi salarié dans les services marchands a atteint 0,2% (contre 0,3% au premier trimestre), avec 23.400 créations nettes de postes.

Le secteur de la construction continue d'être dynamique avec 5000 créations d'emplois (+0,4%) ce trimestre et 25'300 sur un an (+1,9%).

En revanche, l'emploi industriel recule légèrement (-0,1 %) mais se maintient sur un an (+0,2 %). Elle en recrée depuis.

Share