La Russie lance le plus grand exercice militaire de son histoire

Share

L'armée russe devrait être en mesure de protéger la souveraineté et de maintenir la sécurité du pays, a affirmé Vladimir Poutine lors de sa revue des troupes dans le cadre des exercices militaires Vostok-2018.

Vostok 2018 doit se poursuivre jusqu'au 17 septembre, et a officiellement vocation à vérifier l'état de préparation des troupes. "Il y aura comme un air de Zapad-81, mais en plus imposant d'une certaine manière", se félicitait d'ailleurs fin août le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, détaillant le contingent attendu: "300 000 soldats, 36 000 véhicules, 1 000 avions et 80 navires". La Chine, partenaire privilégié Tout le répertoire moderne de l'armée russe sera de la partie: des missiles Iskander, capables de transporter des ogives nucléaires, des tanks T-80 et T-90 ou les récents avions de combats Su-34 et Su-35.

La Russie "continuera de renforcer" ses forces armées, a promis jeudi le président russe Vladimir Poutine en assistant aux exercices Vostok-2018, organisés depuis mardi en Extrême-Orient russe, les plus vastes manœuvres militaires de l'histoire de la Russie. "Le record du plus grand exercice russe était jusqu'à présent détenu par Zapad 1981, qui avait mobilisé entre 100 000 et 150 000 soldats du Pacte de Varsovie, en pleine Guerre froide".

Ces manœuvres, les plus importantes depuis 37 ans, impliquent près de 300.000 militaires, des dizaines de milliers de véhicules blindés, d'hélicoptères, d'avions et de drones. Cela s'inscrit dans une tendance que nous voyons depuis un moment: "une Russie plus sûre d'elle, qui augmente significativement son budget de Défense et sa présence militaire", a indiqué un porte-parole de l'Alliance, Dylan White. L'Otan a dénoncé cet événement qui ressemble à une répétition avant un " conflit de grande ampleur ".

Share