La CPI se dit déterminée malgré les menaces des Etats-Unis

Share

" Inefficace, irresponsable et carrément dangereuse ".

Le conseiller à la sécurité nationale John Bolton a menacé l'institution de sanctions si elle persistait à vouloir enquêter sur des crimes de guerre présumés en Afghanistan.

"Si la Cour s'en prend à nous, à Israël ou à d'autres alliés des Américains, nous n'allons pas rester silencieux ", a prévenu le Conseiller John Bolton. L'ancien ambassadeur auprès des Nations unies a détaillé les mesures de rétorsion envisagées à l'encontre des magistrats.

Les États-Unis n'ont pas ratifié le traité de Rome qui a établi la CPI en 2002. Le bureau de la Procureur Fatou Bensouda est au coeur de la colère du pays de Donald Trump.

"La CPI, en tant que cour de justice, continuera de faire son travail sans se laisser décourager, conformément à ces principes et à l'idée fondamentale de l'Etat de droit", lit-on dans le communiqué. "Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire", a ajouté M. Bolton.

Début novembre 2017, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait annoncé son intention de demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur de possibles crimes de guerre, commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine. "Aujourd'hui, à la veille du 11 Septembre " et de l'anniversaire des attentats de 2001 qui avaient déclenché l'opération en Afghanistan, "je veux adresser un message clair et sans ambiguïté de la part du président des États-Unis: les États-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos concitoyens et ceux de nos alliés de poursuites injustes de la part de cette cour illégitime", a-t-il martelé. Bolton a rétorqué à cette éventualité "La CPI est déjà morte à nos yeux ", avant de se montrer plus précis dans sa menace contre ce tribunal. Pour nous, la CPI est déjà morte. Pour l'ONG, Human Rights Watch, ces menaces " illustrent un manque de respect pour les victimes de crimes atroces ". La CPI, basée à La Haye, a pour mandat de poursuivre les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et le génocide. Les Etats-Unis ont refusé d'y adhérer et ont tout fait, notamment par des accords bilatéraux avec de nombreux pays, pour éviter que des Américains puissent être visés par ses enquêtes.

Share