Jack Ma, l'emblématique président du chinois Alibaba, annonce sa retraite

Share

Le milliardaire chinois continuera à conseiller le groupe et devrait se consacrer à des projets philanthropiques dans l'éducation, a précisé le New York Times. Selon le dernier calcul du magazine spécialisé Forbes, la fortune de cet ancien professeur d'anglais véritable "self-made man", est estimée à 36,5 milliards de dollars, le plaçant à la 21ème place mondiale.

Le New York Times souligne ainsi que ce départ a lieu au moment "où le climat des affaires se dégrade, avec Pékin et les entreprises étatiques qui sont de plus en plus interventionnistes à l'encontre des entreprises privées". Il est aussi derrière le service de paiement Alipay, contribuant à transformer la façon dont les Chinois font leurs achats et les payent. "Je ne pourrai jamais être aussi riche, mais je peux prendre ma retraite plus tôt (.) Bientôt, je retournerai à l'enseignement", avait-il glissé. Alibaba a réalisé en 2014 à Wall Street la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire en parvenant à lever 25 milliards de dollars, ce qui avait sonné comme une revanche pour Jack Ma, rejeté par des investisseurs américains en 1999.

Jack Ma dévoilera lundi, jour de ses 54 ans, "une stratégie de succession" mais restera président exécutif jusqu'à nouvel ordre, affirme le SCMP. Dans une récente interview accordée à Bloomberg il y a quelques jours à peine, l'homme avait indiqué prendre la vision philanthrope de Bill Gates comme exemple.

En novembre 2015, Barack Obama et Jack Ma avaient échangé lors d'un sommet à Manille, aux Philippines. Il avait quitté son poste de PDG du groupe en 2013.

Le président et cofondateur emblématique du géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé son départ à la retraite à compter de lundi.

Il laisse aujourd'hui un groupe diversifié en robuste forme financière: Alibaba a récemment annoncé un bond de 61% de son chiffre d'affaires trimestriel, à 12,2 milliards de dollars, toujours dopé par de solides recettes publicitaires. Ses plateformes d'e-commerce Taobao et Tmall contrôlent 60% du marché chinois.

Outre le divertissement, via des investissements à Hollywood et surtout sa plateforme vidéo Youku, Jack Ma a voulu multiplier les passerelles avec les magasins en dur, tout en lançant des supérettes hyper-connectées.

Son application de paiement mobile Alipay, qui propose également des produits de placement, affronte par ailleurs le système concurrent WeChat Pay, développé par l'autre géant chinois de l'internet Tencent.

Share