Pétard, whisky et cosmos, l'interview lunaire de Musk

Share

Des investisseurs et des financiers ayant parié sur l'effondrement du titre Tesla ont déposé plainte, accusant Elon Musk de manipulation de cours, tandis que l'enquête de la SEC est en cours. Invité pendant près de deux heures par le comédien et animateur Joe Rogan, qui présente l'un des podcasts les plus populaires aux Etats-Unis (près de 100 000 personnes ont suivi l'émission diffusée en direct sur YouTube, près de 700 000 l'ont visionné en replay à ce jour), le milliardaire de 47 ans s'est confié tout en buvant du whisky et en partageant un joint avec le présentateur.

"C'est peut-être mièvre mais, pour moi, l'amour est la réponse".

Cependant, les critiques exprimées sur les réseaux sociaux et les négociations avec des investisseurs de sa société ont fait changer d'avis M. Musk, qui a pris la décision de garder Tesla comme société anonyme avec appel public pour son financement.

L'édition Citron Research a porté plainte contre Elon Musk pour manipulations de cours.

Entre deux questions, le patron de Tesla sirotait un verre de whisky et a tiré sur un joint que l'animateur lui a proposé. "Je ne fume presque jamais d'herbe", a-t-il dit. "Date à laquelle Elon Musk confiait, dans une interview au " New York Times ", le " grave stress " qu'il éprouvait en dirigeant le constructeur de voitures électriques, dont il détient 20 % du capital.

Le titre a perdu 34% depuis ses plus hauts le mois dernier à 387,46$ après le tweet d'Elon Musk sur un possible retrait de la cote et se rapproche de ses plus bas à 244,59$. "Je trouve que ce n'est pas bon pour la productivité, c'est un peu l'inverse d'une tasse de café".

"Je crois que le futur dans lequel nous sommes une civilisation qui voyage dans l'espace, au milieu des étoiles, est vraiment passionnant", a précisé le patron de SpaceX, qui fabrique des fusées réutilisables, un concept révolutionnaire. Vêtu d'un tee-shirt noir où était inscrit "Occupy Mars", Elon Musk a également parlé de sa vision d'un avenir dans lequel les humains exploreraient et coloniseraient le cosmos: "Si nous devions rester sur terre à jamais, ce ne serait pas un bel avenir". Son départ est effectif "immédiatement", ajoute Tesla dans le même document.

"Depuis que j'ai rejoint Tesla le 6 août, le niveau d'attention publique autour de l'entreprise et le rythme au sein de l'entreprise ont dépassé mes attentes, ce qui m'a conduit à revoir mon avenir", explique M. Morton.

Share