Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro gravement blessé au couteau — Brésil

Share

Alors qu'il était porté triomphalement par ses supporteurs, le candidat d'extrême droite favori du premier tour de la présidentielle au Brésil, Jair Bolsonaro, a reçu un coup de couteau à l'abdomen. Des images télévisées ont montré le candidat, juché sur les épaules de sympathisants, recevant un coup violent sous le thorax et s'effondrer en arrière avec une grimace de douleur, avant d'être évacué.

Mais la campagne électorale brésilienne a subitement basculé jeudi, alors que le député prenait un bain de foule, lors d'un meeting dans une rue bondée de Juiz de Fora, au nord de Rio de Janeiro. "Malheureusement, c'est plus grave que nous ne le pensions", alors que son père était en train de (.) Lire la suite sur 20minutesVIDEO. Selon son fils, il n'est que légèrement blessé.

"Il nous a dit que l'attentat avait été motivé par des raisons personnelles, que nous n'avons pas pu comprendre", parce qu"'il disait aussi à certains moments qu'il avait agi 'sur l'ordre de Dieu'", lit-on dans le rapport de la police militaire du Minas Gerais, divulgué après l'attaque contre le député.

Selon la reconstitution des faits, survenus vers 15h (19 heures, heure de Paris), l'assaillant, Adelio Bispo de Oliveira, 40 ans, "est sorti de chez lui avec un couteau" pour rejoindre la marche de sympathisants de Bolsonaro.

D'autant que l'agresseur, arrêté jeudi, a affirmé, par l'intermédiaire de son avocat, avoir agi, entre autres, pour "des motifs politiques, religieux, et également en raison des préjugés que montre Bolsonaro à chaque fois qu'il parle de race, de religion et des femmes". Crédité de 22 % des intentions de vote, cet ex-capitaine de l'armée et admirateur de la dictature militaire de Pinochet est un habitué des saillies racistes, misogynes et homophobes.

Personne ne m'a rien demandé. "Celui qui m'a commandé, c'est le Dieu que je sers".

Le président brésilien, Michel Temer, a dénoncé une attaque " intolérable ".

Le candidat du PSDB (centre droit) Geraldo Alckmin a estimé sur Twitter que "la politique se fait par le dialogue, et jamais avec la haine". Esperamos que a investigação sobre o ataque ao deputado Jair Bolsonaro seja rápida, e a punição, exemplar.

"Fernando Haddad, qui devrait être le candidat du Parti des travailleurs à la place de l'ancien président, l'a qualifiée de " honte " et d' " horreur", tandis qu'un autre candidat de gauche, Ciro Gomes, a condamné sur Twitter toutes les formes de violence politique. "Cette attaque va renforcer l'idée qu'il est un leader spécial qui peut changer le pays et qui se bat contre une gauche autoritaire".

Share