Les rides profondes du front, signe de risque cardiovasculaire

Share

Étonnamment, et avec des écarts très importants, les personnes ayant des rides nombreuses et marquées sur le front ont développé davantage de maladies cardiovasculaires.

La présence de rides sur le front pourrait être un signe de risque de maladies cardiovasculaires, selon des chercheurs de l'Université de Toulouse.

Pour cela, les chercheurs ont analysé les rides de 3221 volontaires âgés de 32, 42, 52 et 62 ans au moment de l'étude.

"Mais Yolande Esquirol, auteure principale de l'étude, reste prudente: " Si vous avez une personne présentant un risque cardiovasculaire, vous devez vérifier les facteurs classiques tels que la pression artérielle, les taux de lipides et de glucose sanguin", rappelle-t-elle". Ils ont mesuré la profondeur des rides du front de chaque participant, et ont attribué un score allant de 0 (pour ceux qui n'avaient pas de ride) à 3 (pour ceux qui présentaient de nombreuses rides profondes).

Durant l'étude, 233 (7%) volontaires sont décédés.

Et d'ajouter pour nous rassurer un peu: " Cela ne signifie pas que toutes les personnes qui ont des rides profondes vont systématiquement mourir d'une crise cardiaque. Plus inquiétant, un score de 2 ou 3 multiplie par dix ce risque. Les résultats tenaient compte de facteurs exogènes ou aggravants comme l'âge, le sexe, le niveau d'étude, le tabagisme, la tension artérielle, le cholestérol et le diabète.

"Des recherches plus poussées doivent être menées pour identifier la cause de ce lien entre rides du front et maladies cardiovasculaires", conclut l'étude.

LIRE AUSSI: A Toulouse, bientôt un "CHU nouvelle génération " pour promouvoir la vieillesse en bonne santé? De fait, les rides pourraient indiquer un vieillissement plus avancé des vaisseaux sanguins en général et, donc, un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire.

On savait déjà qu'un certain type de rides était un signe annonciateur de fractures osseuses chez les femmes et voilà qu'on apprend qu'elles auraient d'autres pouvoirs de prédiction.

De plus, les vaisseaux du front sont plus sensibles à l'athérosclérose. Il faut toutefois être prudent avec ces résultats, qui ne sont pour l'instant validés que par des preuves limitées.

Share