L'épidémie de choléra en Algérie, le Maroc se veut rassurant

Share

Le choléra poursuit sa marche mortelle en Algérie.

Après l'apparition de l'épidémie chez le voisin algérien, le ministère de la Santé marocain confirme que le Maroc n'a enregistré aucun cas de choléra et assure avoir pris les mesures de précaution nécessaires en termes de renforcement de la vigilance, de la surveillance épidémiologique et de la notification et prise en charge immédiate d'éventuels cas de toxi-infection alimentaire collective (TIAC).

A noter que deux personnes sont mortes des suites de la maladie dont la dernière pandémie remonte à 1986. Il a ajouté, que les analyses concernant cette femme sont actuellement en cours, au niveau de l'institut Pasteur, en vue de déterminer les causes à l'origine de son décès. Il se produit le plus souvent dans les endroits où les installations sanitaires et les égouts sont médiocres et peut être mortel en quelques heures s'il n'est pas traité.

Les autorités algériennes ont annoncé mercredi la hausse du nombre d'infections par le choléra et la propagation de l'épidémie mortelle depuis son apparition dans le pays le 7 août, sur fond de craintes de ne pouvoir contrôler la situation.

Une surveillance accrue de l'eau et des produits alimentaires en circulation sur le marché a été mise en place. La victime est un militaire de 21 ans, qui a récemment séjourné dans la région de Blida, et présente les symptômes classiques du choléra, avec une forte diarrhée, et des vomissements.

Les contrôles aux frontières ont été intensifiés, ainsi que sur les points de transit des aéroports et des ports maritimes qui pourraient accueillir de potentiels porteurs de la pathologie venus d'Algérie.

L'actuel épisode de choléra a tué deux personnes hospitalisées à l'hôpital de Boufarik dans la wilaya (préfecture) de Blida (environ 50 km au sud d'Alger), principal foyer de l'épidémie, avec 30 cas confirmés.

Au Maroc, le ministère de la Santé précise que les centres de soins et les hôpitaux du royaume ont reçu des circulaires et des recommandations précises. Le ministère de la Santé met également à la disposition de la population un numéro de téléphone (0801004747) pour plus d'informations.

Share