US Open: un arbitre "ne descend pas parler comme ça", estime Federer

Share

L'Australien Nick Kyrgios (ATP 30), mal engagé avant d'être... encouragé par l'arbitre, a retourné la situation contre le Français Pierre-Hugues Herbert (ATP 75) pour se qualifier pour le 3e tour hier, 4-6, 7-6 (8/6), 6-3, 6-0. "Un arbitre n'a pas à aider un joueur", a considéré le joueur français, estimant que Layhani avait "fait une erreur". "Je veux t'aider " a notamment déclaré le Suédois de 52 ans.

"Ce n'est pas le rôle d'un arbitre de descendre de sa chaise".

Pour le Français, il y a eu un avant et un après cette intervention."Tout ce que je peux dire, c'est qu'à partir de ce moment-là, il est devenu un autre joueur", a expliqué le Français après le match. "A partir du moment où Mohamed est descendu, il s'est mis à serrer le poing, à s'encourager, et surtout, il s'est mis à jouer à un niveau où je n'ai pas du tout pu suivre". En tant qu'arbitre, vous prenez des décisions depuis votre chaise, que ça vous plaise ou non. "Ce n'est pas toi, je le sais", entend-on lui dire Mohamed Lahyani. Que ce soit avec un kiné, un médecin ou un arbitre. Alors que le début de la rencontre avait été catastrophique pour l'Australien Nick Kyrgios, résigné et semblant avoir abandonné le combat en ce début de deuxième set (6-4, 3-0), l'arbitre Mohammed Lahyani s'est rendu au chevet du joueur. "On ne saura jamais ce qui ce serait passé si Mohamed n'était pas descendu de sa chaise et ne lui avait pas parlé, a-t-il insisté".

De son côté, l'arbitre assure qu'il s'inquiétait seulement de savoir si Nick Kyrgios avait besoin d'une aide médicale. "Je suis en colère contre le communiqué de l'USTA [la Fédération américaine de tennis] et la direction du tournoi qui nous prennent tous pour des imbéciles en nous faisant croire que l'arbitre n'a absolument pas outrepassé ses fonctions alors que son discours est audible sur quasiment toute vidéo", écrit-il, en ajoutant attendre "des explications, voire des sanctions".

Share