"Prélèvement à la source : "Macron attend " des réponses précises " avant de trancher

Share

"Nous ferons le point sur la préparation de cette réforme dans les prochaines semaines".

A son arrivée au pouvoir l'an dernier, le gouvernement d'Edouard Philippe avait décidé de reporter d'un an la mise en place de cette réforme - un des derniers grands chantiers du quinquennat de François Hollande - le temps notamment de procéder à des tests et d'améliorer le dispositif.

Mais l'hypothèse a été (à nouveau) formellement démentie ce matin par Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, sur l'antenne d'Europe 1. "J'ai besoin d'une série de réponses très précises et d'être sûr de ce que nos concitoyens vivront le jour où on mettra [le prélèvement à la source] en place si on le met en place", a expliqué Emmanuel Macron, lors de sa visite officielle en Finlande. En présence de son adjointe Gwenaëlle Bouvet, et de Nadine Bodiger, adjointe au centre des Finances publiques de Morlaix, elles informent, à l'occasion d'une conférence de presse, des éléments majeurs de la réforme du prélèvement à la source (P.A.S).

Wauquiez:
Politique Wauquiez:"encore temps d'arrêter le prélèvement à la source qui"va dans le mur Politique Prélèvement à la source: le grand doute

Quels éléments peuvent bien alimenter le doute présidentiel? "Vous paierez désormais votre impôt "à la source". Beaucoup se demandent encore "comment ça marche". "Pas question d'y aller la fleur au fusil." .

Pataquès. Des explications qui ne facilitent pas la tâche du ministre des Comptes publics.

Si vous êtes imposable, votre avis d'impôt a été mis à disposition dans votre espace particulier sur impots.gouv.fr entre le 31 juillet et le 17 août 2018. Avec un double risque: économique, en cas de contrecoup sur une consommation déjà en berne; et politique, à quelques mois des européennes et alors que l'opposition attaque déjà le gouvernement sur la désindexation annoncée de certaines prestations par rapport à l'inflation, dont les retraites et les allocations familiales. "Nous avons fait le choix de simplifier cette plateforme", a complété Gérald Darmanin ce lundi.

Share