Les victimes de Dutroux repoussent sa main tendue — Belgique

Share

"Dutroux est gravement coupable mais pour moi c'est quelqu'un qui a réglé ses comptes avec la société, explique Me Bruno Dayez, l'avocat de Marc Dutroux".

En Belgique, toute libération conditionnelle suppose quatre préalables:être suffisamment puni, faire preuve d'amendement, ne pas présenter un danger social et pouvoir se reclasser.

"Il est temps ce que cirque s'arrête". Ce mercredi, les familles et les victimes de Marc Dutroux ont reçu la fameuse lettre écrite par l'avocat de ce dernier.

Dans son courrier daté du 27 août, dont l'AFP a obtenu copie jeudi, le pénaliste rappelle en effet qu'une des cinq conditions pour une libération anticipée concerne "l'attitude du condamné à l'égard des victimes". Le pauvre... Et maintenant dans l'objectif de sa libération conditionnelle l'avocat souhaite qu'on ne demeure pas dans une position de mutisme total. La repentance, en somme.

Dutroux et sa " lettre d'apaisement ". "Je n'imagine évidemment pas que l'on fraternise: je ne suis ni naïf, ni provocant ", poursuit-il dans la lettre.

Marc Dutroux lors de son procès en juin 2004 en Belgique. " Dutroux m'a envoyé un courrier de 44 pages où il se dédouane de tout, n'est responsable en rien vu que ce ne serait pas lui qui aurait Julie et Melissa, qu'il les aurait protégées des méchants, et qu'il ne serait pas responsable de leur mort puisque sa femme Michelle Martin était censée aller les nourrir dans la cache pendant qu'il était en prison".

Notons, dans la rédaction de ce texte, que l'avocat avait 6 lettres à envoyer. "Qu'y a-t-il à réparer?" interroge Jean-Denis Lejeune. "Rien de me rendra ma fille!", écrit-il notamment, annonçant à l'avocat qu'il ne "rentrera pas dans [son] jeu". "Il n'y a pas de place pour le dialogue avec votre client ".

Jean-Denis Lejeune a publié sur Facebook l'intégralité de la lettre qu'il a reçue de l'avocat de Marc Dutroux en la commentant. "Il s'agit uniquement d'une opération publicitaire de sa part ", a affirmé Els Schreurs, compagne du père d'Eefje Lambrecks, retrouvée morte en 1996. Le père de Julie évoque une énième "torture morale".

De nombreuses parties civiles ont déjà réagi fin de semaine dernière au contenu de cette lettre. Bruno Dayez l'assure: "Je vous confirme que M. Dutroux m'a assuré qu'il ne cherchera plus jamais à vous contacter d'initiative, mais qu'il est prêt à vous répondre si vous vouliez l'interpeller".

Share