Maroc se barricade, après Tunisie et Libye — Choléra en Algérie

Share

Une source au ministère marocain de la Santé, contactée par Yabiladi ce lundi, a indiqué que le département d'Anas Doukkali "prendra toutes les mesures de précaution possibles afin d'éviter la propagation de cette épidémie" ayant touché l'Algérie voisine.

Le webzine Algérie Focus rapporte que certains députés islamistes tels que Naïma Salhi et Lekhdar Benkhellaf, du parti Al Adala accusent la France, à travers sa société Suez environnement, qui gère l'alimentation de l'eau potable et de l'assainissement à Alger et Tipaza, à travers Seaal depuis 2006, d'être derrière la propagation de l'épidémie du choléra. "Ce sont des mesures préventives qu'il faut absolument prendre afin d'éviter que le royaume ne soit touché". "Leurs ressortissants visitent le Maroc quotidiennement sans que la maladie ne soit transmise aux Marocains", rassure-t-il en insistant sur "la maîtrise de la situation".

Le choléra, réapparu en Algérie début août pour la première fois depuis 22 ans, touche désormais près de 60 personnes dans cinq régions du pays, dont 11 dans la capitale, a annoncé mardi le ministère de la Santé.

"D'autres mesures " proactives et préventives " ont également été prises par le ministère de la Santé, telles que la fourniture d'un " stock suffisant de médicaments et de fournitures médicales nécessaires au traitement des maladies", le renforcement des " procédures de surveillance épidémiologique et de surveillance des infections gastro-intestinales aiguës et de toutes les intoxications alimentaires de groupe", ou encore la mise en place " d'un numéro de téléphone économique à la disposition des citoyens pour plus d'informations ".

En Algérie, même si le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, a déclaré lors d'une visite à l'hôpital, dimanche 26 août, que "la situation est complètement sous contrôle ", cela n'a pas empêché au chef de l'Etat de ce pays d'Afrique du Nord de donner des instructions "fermes " et "urgentes " pour prendre en charge tous les malades touchés par cette pandémie.

Plusieurs médias algériens ont critiqué le délai mis par les autorités pour annoncer l'apparition du choléra.

Share