La Niçoise Alizé Cornet défend Serena Williams et sa combinaison

Share

Deux joueuses épinglées pour leur tenue. "Heureusement, elle n'a reçu qu'un avertissement sans pénalité ou amende derrière". Nous avons clarifié le règlement pour s'assurer que cela ne se reproduira pas à l'avenir.

"Cette tenue ne sera plus acceptée", a déclaré Giudicelli dans les colonnes de Tennis Magazine daté du mois de septembre, à propos de la combinaison moulante ceinturée de fuchsia revêtue à Roland-Garros au printemps par l'Américaine aux 23 couronnes en Grand Chelem.

Selon la direction de l'US Open, qui a publié un communiqué mercredi en fin d'après-midi, cet avertissement n'aurait jamais dû être adressé par l'arbitre de sa rencontre du premier tour, perdue en trois manches face à Johanna Larsson (4-6, 6-3, 6-2).

"Alizé Cornet revient sur le court après une pause de dix minutes".

Une décision qui a déclenché une vague de critiques et des accusations de sexisme, certains dénonçant deux poids, deux mesures, en soulignant que les joueurs, eux, se changeaient fréquemment (en particulier dans de telles conditions météo) sur le court. Avec son tee-shirt à l'envers. Elle reçoit un avertissement.

"La WTA a qualifié la décision de l'arbitre d'" injuste", soulignant qu'il n'y avait aucune règle contre le geste de Cornet et ajoutant qu'" Alizé n'a rien fait de mal ". "Ceci n'est pas considéré comme une infraction au règlement". Après avoir reçu un avertissement pour avoir retourné son t-shirt sur le court de l'US Open (puis les excuses des organisateurs), Alizé Cornet a critiqué les propos que Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis (FFT) avait tenus sur la combinaison noire de Serena Williams. "Je trouve cela extrêmement choquant", a lancé Cornet en conférence de presse après sa défaite au premier tour du double dames à New York. Mardi, le directeur de Roland-Garros Guy Forget avait, lui, annoncé réfléchir à l'instauration d'un code vestimentaire à l'horizon 2021.

Share