Face à l'homosexualité des jeunes, le pape recommande… la psychiatrie

Share

"Alors qu'il revenait à Rome hier après un voyage en Irlande, le chef de l'Église catholique a dit aux journalistes à bord de son avion que "[lorsque l'homosexualité] se manifeste dès l'enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. Pour la porte-parole de l'Inter-LGBT, "continuer à véhiculer l'idée que l'homosexualité peut être une maladie, c'est continuer à cautionner des systèmes d'oppression envers les personnes LGBT". "Il faut voir s'il s'agit de choses transitoires, comme ça peut arriver au moment de l'adolescence, par exemple".

En recommandant le recours à la psychiatrie pour les enfants homosexuels, le pape a choqué la communauté LGBT en France, qui dénonce un "très mauvais signal" envoyé à la jeunesse et un "double discours" du souverain pontife. Après avoir dans un premier temps fait preuve de progressisme lors de sa prise de fonction, en 2013, comme le rappelle LCI, estimant ainsi à l'époque: "Si une personne [.] homosexuelle cherche Dieu et est de bonne volonté, qui suis-je pour la juger?"

"Il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie", commentait ainsi le pape.

"De son avis, le silence n'est jamais un remède". "Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité", a-t-il ajouté, précisant qu'il ne fallait surtout pas "chasser son enfant de la maison".

Le Vatican a retiré ce lundi la référence à la "psychiatrie" dans le verbatim de la déclaration faite la veille par le pape François.

Têtu fustigent la phrase prononcée par le pape.

"Pour restaurer la beauté de la sainteté à la face de l'Épouse du Christ", Vigano a continué, "si terriblement défiguré par tant de crimes abominables, si nous voulons vraiment libre de l'Église de l'fétide marais dans lequel il est tombé, nous devons avoir le courage d'abattre la culture du secret et de confesser publiquement les vérités que nous avons gardé caché".

Les propos ont suscité de vives réactions de la part de la classe politique, notamment du côté de la majorité LREM, rappelant que l'homosexualité "n'est ni un problème, ni une maladie mentale", comme l'écrit le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin.

L'association AIDES a, quant à elle, appelé à un rassemblement mardi 28 août 2018, devant la représentation officielle du Saint-Siège à Paris, dans le 16e arrondissement, pour "dénoncer cette déclaration d'un autre âge " qui "psychiatrise " encore l'homosexualité, près de 30 ans après son retrait par l'Organisation Mondiale de la Santé de la liste des maladies psychiatriques.

Le cardinal américain a-t-il été discrètement sanctionné par un pape, puis réhabilité par son successeur?

"La corruption a atteint le sommet de la hiérarchie de l'Eglise", affirme dans sa lettre Mgr Vigano, en allant jusqu'à demander la démission du pape. Des faits remontant à des décennies mais qui n'étaient pas connus publiquement. Son texte de onze pages a été publié simultanément samedi dans plusieurs publications catholiques américaines de tendance traditionaliste ou ultra-conservatrice ainsi que dans un quotidien italien de droite.

Share