Une mère débarquée avec son bébé d'un vol Easyjet en pleine nuit !

Share

"C'était le cas, mais je lui ai précisé qu'elle n'était pas contagieuse, que les boutons avaient fait des croûtes, ce qui signifie que le virus n'était plus actif", raconte la mère Sarah Poggionovo. Comme le rapporte le quotidien Le Progrès, la mère et sa fille ont été débarquées d'un vol au départ d'Ajaccio et en direction de Lyon parce que l'enfant était atteinte de varicelle. "Une fois dans l'avion un stewart a regardé mes boutons de varicelle et a décidé de me faire descendre de l'avion, je me suis retrouvée d'un coup sur le tarmac seule à 22h00 sans aucune proposition de logement".

Pas convaincu, le stewart a tout de même ordonné leur débarquement. Sarah descend de l'avion avec le bébé. Ils m'ont alors balancé mes bagages et abandonnée sur le tarmac.

La fâcheuse mésaventure de Sarah Poggionovo et de son bébé s'est produite le 13 août dernier à l'aéroport d'Ajaccio. Heureusement, la maman et sa petite fille ont pu être hébergées par de la famille. Mais EasyJet refuse toujours de lui vendre un nouveau billet de suite, car l'information médicale d'EasyJet prévoit " une attente de 7 jours après l'apparition de la dernière nouvelle tâche ".

Sur le site internet de la compagnie aérienne Easyjet, des informations médicales générales sont disponibles pour les voyageurs concernant les conditions de vol (interdictions, autorisations, certificats médicaux.). En colère, la maman poste un message Facebook, interpellant Easy Jet. " se questionne la maman". Sur Facebook, la compagnie low-cost explique que "si un certificat médical stipulait que 7 jours étaient passés après l'apparition du dernier bouton au jour du vol, alors notre passagère peut lui transmettre ce certificat pour obtenir le remboursement du vol et une indemnité compensatoire". Mais ce dernier ne veut rien entendre et lui intime de quitter l'avion "pour la sécurité et le bien-être des passagers".

Share