Le chef de l'Etat islamique appelle ses partisans à poursuivre le "jihad"

Share

Dans un enregistrement audio attribué au chef de Daech, Aboubaker al-Baghdadi a appelé ses troupes à la poursuite du djihad contre "leurs ennemis" alors que Etat islamique autoproclamé s'est effondré après la prise de contrôle de la plupart des bastions de l'organisation en Irak et en Syrie.

Le dernier message sonore attribué au chef de l'EI remontait au 28 septembre 2017.

Dans son message, diffusé à l'occasion de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane qui marque la fin du grand pèlerinage à La Mecque, le "calife" auto-proclamé appelle à "frapper pour terroriser", exhortant ses partisans en Occident à mener des attaques à l'explosif ou à l'arme blanche "sur leurs terres".

"A tous les moudjahidines, l'ampleur de la victoire ou de la défaite ne dépend pas d'une ville volée et n'est pas soumise à ceux qui ont la supériorité aérienne, des missiles intercontinentaux ou des bombes guidées", dit-il notamment dans cet enregistrement de 54 minutes, dont l'authenticité n'est pour l'instant pas vérifiée.

Abou Bakr al-Baghdadi, donné pour mort par le passé, serait encore vivant et se trouverait en territoire syrien, le long de la frontière avec l'Irak, ainsi que l'affirment des responsables irakiens. "L'Etat du califat se maintiendra, dit-il dans son message de mercredi, si Dieu le veut". En Syrie, seuls quelques groupes de combattants jihadistes, selon l'armée de Bachar al-Assad, se sont réfugiés dans des zones désertiques au centre et à l'est du pays.

Aujourd'hui, après une vaste opération militaire des forces irakiennes appuyées par une coalition antijihadistes conduite par les Etats-Unis, l'EI n'aurait plus que des cellules dormantes clandestines en Irak.

Fin mai 2017, le ministère russe de la Défense avait annoncé qu'Abou Bakr al-Baghdadi avait été tué dans une frappe russe, ajoutant toutefois que son élimination était en cours de vérification.

Share