L'Iran présente son premier avion de combat

Share

Le pays a dévoilé lundi son premier avion de combat de fabrication 100% iranienne, dans un contexte marqué par la montée des tensions avec les Etats-Unis.

Selon l'agence de presse iranienne Tasnim, cet avion de chasse dispose d'équipements technologiques " de pointe ", dont des radars polyvalents. Selon le général Amir Hatami, une démonstration de vol de ce nouvel avion de combat aura lieu pendant cette journée, qui est prévue le 22 août.

"Quand je parle de notre aptitude à nous défendre, cela signifie que nous cherchons une paix durable", a assuré Hassan Rohani, s'exprimant dans le cadre de la parade militaire organisée dans la capitale iranienne.

"Certains pensent que quand on accroit sa force militaire, c'est qu'on cherche la guerre. Mais nous cherchons plutôt la paix et nous ne voulons pas la guerre", a t-il poursuivi dans ce discours télévisé. "Si nous n'avons pas de moyens de dissuasion, cela donnera un feu vert aux autres pour entrer dans ce pays", a-t-il encore argué.

Le programme balistique de l'Iran est une question épineuse avec les grandes puissances, particulièrement les Etats-Unis, mais Téhéran estime qu'il est crucial pour ses capacités défensives dans une région instable.

Il a affirmé que le programme de défense iranien était motivé par le souvenir des attaques aux missiles dont son pays avait été la cible pendant la guerre contre l'Irak (1980-1988), ainsi que par les menaces répétées d'Israël et des Etats-Unis, qui répètent que "toutes les options sont sur la table" quand il s'agit de traiter avec l'Iran.

"Nos ressources sont limitées", mais " nous mettons à niveau nos missiles en fonction des menaces et des actions de nos ennemis, comme moyen de dissuasion ou de riposte dévastatrice", avait-il alors déclaré.

Et il vient de promulguer des sanctions à l'encontre du régime de Téhéran, concernant les transactions financières et les importations de matières premières.

Une nouvelle salve de sanctions touchant le secteur des hydrocarbures en novembre devrait maintenir la pression sur Téhéran.

Rappelons que l'aviation iranienne est composée d'aéronefs de fabrication, russe, chinoise, française et américaine. "Mais j'ai tout de suite vu qu'il s'agissait d'un très vieil avion militaire américain, du modèle F5".

Malgré les sanctions, Donald Trump a dit qu'il restait "ouvert" à un "accord plus global qui concernerait l'ensemble des activités néfastes [de l'Iran], y compris son programme balistique et son soutien au terrorisme".

Face aux sanctions internationales lui interdisant l'importation de nombreuses armes, l'Iran a développé une industrie nationale de l'armement.

Share