Une enquête pour "harcèlement sexuel" relancée — Jean-Marc Monrandini

Share

Jean-Marc Morandini fait l'objet d'une information judiciaire pour "harcèlement sexuel" et "travail dissimulé". Une première enquête avait été classée sans suite en janvier 2017. Une nouvelle requête avait alors été déposée par l'avocat de trois des plaignants. Leur avocat avait de nouveau déposé plainte le même mois avec constitution de partie civile, pour obtenir la nomination d'un juge d'instruction. "Ce point n'a jamais été vérifié", a exprime Me Vallat à nos confrères. "Les investigations n'ont pas permis de démontrer que les postulants avaient subi une forme de contrainte, de pression ou de menaces", avait indiqué à l'AFP une source proche du dossier. Entendu lors d'une audition libre, Jean-Marc Morandini démentait formellement les allégations. Il y aura bien sûr la confrontation entre M. Morandini et mes clients mais aussi des expertises informatiques à mener, notamment pour savoir qui se cachait derrière la fameuse Catherine Leclerc, la directrice de casting à l'identité usurpée.

C'est pendant l'été 2016 que l'affaire Morandini a éclaté.

Selon Le Parisien, une juge d'instruction parisienne, Céline Gaudillère, a été désignée début août 2018 pour mener l'enquête autour des accusations de harcèlement sexuel visant l'animateur de 53 ans dans l'affaire des castings scabreux de sa web-série Les Faucons.

Share