On craint "10 à 20" victimes de plus — Viaduc à Gênes

Share

Ce plan prévoit notamment "la prolongation de deux grandes concessions autoroutières détenues par Autostrade per l'Italia (ASPI) et Società Iniziative Autostradali e Servizi (SIAS)", jusqu'en 2042, pour Autostrade per l'Italia, qui gère notamment le pont Morandi. Le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, a annoncé jeudi matin que le bilan provisoire avait été ramené à 38 morts et 16 blessés, dont 9 dans un état grave.

Dans le viseur du gouvernement populiste: la compagnie Autostrade per l'Italia, qui appartient au groupe Atlantia, lui-même contrôlé par la famille Benetton. "Nous avons l'obligation de faire voyager tous les citoyens en sécurité, donc nous avançons et nous révoquerons la concession parce qu'il n'y a pas de doute (.) qu'Autostrade avait le devoir et l'obligation, l'engagement, d'assurer l'entretien de ce viaduc et la sécurité de tous ceux qui voyageaient dessus", a-t-il martelé.

Le vice-Premier ministre, Luigi Di Maio, pointe également du doigt le rôle de Benetton, qui se défend en évoquant le sérieux de ses contrôles de sécurité.

"Si des contraintes externes nous empêchent de faire des dépenses pour avoir des routes et des écoles sûres, alors, cela amène à se demander s'il fait sens de suivre ces règles", a déclaré Matteo Salvini, cité par le média américain Bloomberg. "Lorsque la Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles (M5S) sont arrivés au pouvoir en juin, ils ont amené avec eux l'idée d'une nouvelle gestion qui entend bien rompre avec les pratiques des précédents partis, frauduleuses ou non". " Ils encaissent les péages les plus chers d'Europe et paient les impôts les plus bas, au Luxembourg en plus". Si le gouvernement arrive à prouver qu'il y a eu une défaillance de maintenance du pont, Autostrade risque de perdre ses contrats de concession et sera pénalisé d'une amende de 150 millions d'euros.

Où en est le bras de fer avec l'UE?

Le gouvernement italien s'est aussi fermement attaqué aux "contraintes européennes" imposées aux Etats membres.

Le nombre de morts provoquées par l'effondrement du viaduc, risque encore d'augmenter étant donné que plusieurs personnes restent portées disparues, a déclaré jeudi le procureur de la Ville Francesco Cozzi.

"Il n'est pas possible d'acquitter un péage pour mourir". Pour Ludmila Acone, cette sortie de Salvini prouve qu'il "est encore une fois en campagne électorale".

"Nous proclamerons aussi une journée de deuil national, nous sommes en train de déterminer le jour pour le faire coïncider avec les funérailles des victimes", a encore annoncé Giuseppe Conte.

Share