Discours de Béji Caïd Essebsi

Share

L'annonce était attendue. Béji Caïd Essebsi (BCE) a profité de la Journée nationale des femmes - date anniversaire du Code du statut personnel (CSP) de 1956 qui a donné aux Tunisiennes un statut inégalé dans le monde arabe - pour présenter un projet de loi pour l'égalité homme-femme dans l'héritage.

Par ailleurs, Béji Caïd Essebsi a indiqué qu'un projet de loi sera bientôt présenté à l'ARP dans ce sens.

Concernant le rapport de la Colibe, Béji Caïd Essebsi a indiqué qu'il s'agit d'une lecture de l'état actuel des libertés individuelles en Tunisie, et non d'une loi.

Mais le pays reste divisé sur les questions religieuses et les conservateurs ont manifesté samedi devant le Parlement pour dire leur rejet de l'inscription de l'égalité successorale dans la loi.

Soucieux de ménager la coalition gouvernementale, à laquelle participent les islamistes modérés d'Ennahda, le chef de l'Etat a néanmoins ouvert la porte à des "exceptions" en assurant que les familles qui le souhaitent pourront continuer à appliquer les règles coraniques.

L'égalité hommes-femmes dans l'héritage "doit devenir une loi", a déclaré le Président de la République lors de son discours.

Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'une série de réformes sociétales proposées par la Commission pour les libertés individuelles et l'égalité (COLIBE), mise en place par le président tunisien dans le but de traduire dans la loi l'égalité consacrée par la Constitution de 2014.

Share