Londres. La police anti-terroriste chargée de l’enquête

Share

Une voiture a foncé sur les barrières de sécurité devant le Parlement du Royaume-Uni à Londres. En fin de matinée, Scotland Yard a indiqué que l'homme, âgé d'une vingtaine d'années, est soupçonné "d'actes terroristes". "Même si nous gardons l'esprit ouvert, le commandement de la (police métropolitaine) dirige l'enquête sur l'incident de Westmisnter", a tweeté la police. Le conducteur du véhicule a été sorti du véhicule par la police et arrêté.

Selon des sources concordantes, la police de Londres a arrêté le conducteur.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent les rues autour du Parlement qui ont été bouclées, alors que de nombreux véhicules appartenant aux forces de l'ordre, aux pompiers et aux secours arrivent sur place. D'autres images montraient la police retenant l'homme, habillé d'un jean et d'une veste noire.

"Ca avait l'air d'être un acte délibéré", a raconté une passante, Ewalina Ochab, interrogée par l'agence britannique Press Association. "J'ai entendu du bruit et quelqu'un a crié". La station de métro du parlement a aussi été fermée. Je me suis retourné et j'ai vu une voiture grise conduire très vite près des rampes, peut-être même sur le trottoir.

La voiture "a percuté plusieurs cyclistes et piétons", rapporte la police. "Nous avons pris en charge deux personnes, pour des blessures qui ne sont pas considérées comme grave", précisent les ambulances de Londres. "Il n'y avait personne d'autre dans le véhicule, qui reste sur les lieux et qui fait objet de perquisition". L'un d'eux a été commis en mars de l'an dernier sur le pont de Westminster et devant le Parlement.

Plus globalement, le Royaume-Uni a été frappé en 2017 par une vague d'attentats, dont quatre revendiqués par le groupe Etat islamique, qui ont fait au total 36 morts et 200 blessés. Depuis, des barrières de sécurité en béton et en acier on été installées tout autour des grilles du parlement ainsi que sur les trottoirs menant au pont.

Share