Lancement attendu de la sonde solaire Parker après son report

Share

Parker Solar Probe devrait ensuite profiter d'un regain de vitesse grâce au champ gravitationnel de Vénus pour se diriger vers la banlieue solaire. La sonde est conçue pour pénétrer l'atmosphère du Soleil pour une mission longue de sept ans.

Les Etats-Unis ont lancé avec succès dimanche matin la sonde spatiale Parker qui s'approchera du Soleil à la distance la plus faible jamais réalisée, a annoncé la Nasa, l'agence spatiale américaine.

L'engin de la taille d'une voiture pour une facture de 1,5 milliard de dollars, doit être lancé par la fusée Delta IV-Heavy depuis Cap Canaveral en Floride. Mais pour en arriver là, il va falloir rebondir plusieurs fois sur l'orbite de Venus et finalement atteindre, dans six ans, l'environnement proche de notre Soleil, la couronne, à seulement 6 millions de kilomètres de la surface. Mais au-delà de la prouesse technologique, il a pour but d'aider à comprendre comment fonctionnent les tempêtes de vents solaires, et pourquoi elles perturbent les réseaux de communication terrestres. Elle a pour mission de s'approcher du soleil et d'en étudier le fonctionnement, chose qu'aucune autre sonde n'a fait jusque là. Cette couche de protection est censée réguler la température à l'intérieur de la sonde aux alentours de 29°C, afin que les instruments scientifiques ne soient pas endommagés.

Justin Kasper, un des scientifiques responsables du projet et professeur à l'université du Michigan s'est exprimé sur la mission de la sonde Parker.

"Le soleil est plein de mystères", explique Nicky Fox, "mais nous sommes prêts (.) Nous connaissons les questions auxquelles nous voulons des réponses".

Cela fait plus de 60 ans que les scientifiques rêvent de construire un tel engin, mais ce n'est que depuis récemment que la technologie a rendu possible la construction d'un tel bouclier.

Quand elle sera près du soleil, Parker voyagera suffisamment rapidement pour parcourir l'équivalent d'un trajet New York-Tokyo en. une minute.

Share