Trop dormir pourrait mener à une mort précoce

Share

C'est ce que révèle une étude menée par l'Université de Keele au Royaume-Unis publiée le 3 août dans la revue scientifique Journal of the American Heart. Première constatation: ceux qui dorment dix heures par nuit ont 30% de chances en plus de mourir prématurément, en comparaison à ceux qui n'en dorment que huit. Pour parvenir à cette alarmante conclusion, ils ont analysé les résultats de précédentes études menées entre 1970 et 2017, impliquant au total près de 3 millions de personnes.

On sait depuis longtemps que le manque de sommeil s'avère très néfaste pour la santé. Rester au lit plus de dix heures peut augmenter de 56% la mort d'un individu à cause d'un accident vasculaire cérébral, et de 49% des suites d'une maladie cardiovasculaire.

Il avait déjà été prouvé que le manque de sommeil pouvait nuire à la santé. Pour prévenir les risques dus à l'hypersomnie, les chercheurs recommandent un meilleur dépistage des troubles du sommeil de la part des médecins généralistes.

Quelle est la durée idéale de sommeil?

Cette découverte risque fortement de déplaire aux amateurs de la grasse matinée.

Les auteurs de l'étude avaient notamment constaté que les adultes de moins de 65 ans qui dorment moins de 5h par nuit présentent un taux de mortalité 65% plus élevé que ceux qui dorment plus de 6h par nuit de façon régulière.

"L'hypothèse est que le sommeil de fin de semaine est un sommeil de rattrapage", avait expliqué Torbjörn Åkersted, auteur principal de l'étude.

Share