Séverine Servat de Rugy accuse un roman d'atteinte à sa vie privée

Share

Les éditions Stock ont fait part de leur position, claire et nette sur le sujet: "Comme son titre l'indique clairement, il s'agit d'une œuvre de fiction qui a pour décor la société française d'après les attentats de 2015, et une famille recomposée qui tente au mieux de trouver son mode de Vivre ensemble".

Quelques jours avant Noël 2017, François de Rugy, l'actuel président de l'Assemblée nationale qui avait rejoint les rangs de la République en marche, a épousé Séverine Servat, chef de rubrique chez nos confrères du magazine Gala. Elle raconte s'être procurée un exemplaire du livre Vivre ensemble, à paraître le 22 août, après avoir entendu des rumeurs sur son contenu: "Une amie qui l'avait lu et m'avait reconnue, ainsi que mon fils, avec une totale certitude, m'a bombardée de SMS alarmistes, tant elle était choquée", rapporte Séverine Servat de Rugy dans les colonnes de L'Express.

Séverine Servat de Rugy, l'épouse de François de Rugy (LREM), a obtenu l'insertion d'un encart dans un roman d'Émilie Frèche, qu'elle accuse de porter atteinte à sa vie privée et à celle de son fils. Quant au personnage de la mère qui, selon Séverine Servat de Rugy, n'est autre qu'elle-même, il est qualifié de "folle", "cinglée" et même "pute".

Selon Séverine Servat de Rugy, deux des personnages ressemblent trait pour trait à elle mais aussi son fils Joseph.

" Aujourd'hui je ne peux pas oublier que mon fils est dépeint dans ce livre comme un monstre".

Séverine Servat de Rugy a indiqué qu'elle renonçait à "solliciter l'interdiction du livre".

Dans un communiqué commun aux différentes parties de cette affaire, il est également indiqué que "Séverine Servat de Rugy renonce à solliciter l'interdiction du livre mais se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires et de demander des dommages intérêts, pour elle-même et pour son enfant, pour le préjudice qu'elle estime avoir subi". "Il en est ainsi évidemment de certains membres de la famille de la demanderesse (sa mère, sa sœur et son mari)". Dans sa missive, la femme du président de l'Assemblée nationale accuse l'auteure du livre Vivre ensemble de porter atteinte à sa vie privée et celle de son fils Joseph.

"Les atteintes à la vie privée (...) sont massives, réitérées, alors même qu'elles sont relatives à la santé et à l'équilibre psychologique d'un enfant mineur", considère l'avocat, qui estime que "la quasi totalité de l'ouvrage" est concernée. "Cependant, elle admet, comme tout écrivain, avoir puisé une partie de son inspiration dans son vécu, notamment familial, en exacerbant les qualités et les défauts des personnages de son roman", poursuit le communiqué rédigé dans le cadre d'un accord avec les avocats des Editions Stock et de la romancière, Me Anne Veil et Me Alain Jakubowicz.

Share