Astronomie: comment profiter de la pluie d'étoiles filantes prévue ce week-end

Share

Chaque débris se transforme alors en "étoile filante".

Après l'éclipse lunaire et l'éclat exceptionnel de Mars, un nouveau phénomène céleste va animer la nuit du 12 août: la pluie d'étoiles filantes des Perséides. C'est pour cette raison qu'une étoile filante est un instant presque insaisissable, qui dure rarement plus d'une seconde. Leur observation à l'œil nu au début du mois d'août déjà est relativement facile.

Le parc national du Mont-Mégantic a un programme spécial Perséides pour le weekend, et l'achat d'un billet te donne l'accès à une nuit au sommet de la montagne pour observer le ciel. Je ne peux pas vous dire combien vous en verrez, précise Isabelle Périgault, de l'Observatoire des Makes, ni si ce sera réellement lors de la nuit annoncée.

Préparez-vous à une salve de 60 à 100 météores par heure dans la nuit de dimanche à lundi (de possibles pointes à 150 voire 200 météores sont envisagées, vers 3-4 h du matin)! C'est donc à ce moment-là que le spectacle sera le plus intense! "Il est toujours préférable de s'éloigner des zones urbaines, sources de pollution lumineuse, pour que le plaisir visuel soit maximal".

Plus d'infos dans Le Guide du Ciel de juin 2018 à juin 2019, l'ouvrage de référence de Guillaume Cannat. Il faut habituellement une trentaine de minutes pour que les yeux s'habituent à la noirceur.

Au cours de l'année, la Terre croise en fait plusieurs orbites de comètes.

Aucun risque donc de recevoir une comète sur la tête: les petits météores qui se désintègrent au contact de l'atmosphère et que l'on appelle étoiles filantes ne sont que les restes de la traînée de poussières dégagée par la comète et qui ne dépassent généralement pas la taille d'un petit pois! Il s'agit de concentrations de minuscules débris laissés par des comètes qui se désagrègent au cours de leurs passages répétés dans le voisinage du Soleil. Toutes les étoiles filantes sembleront provenir de la constellation de Persée (d'où le nom de Perséides), même si elles peuvent "s'allumer" assez loin d'elle. On a alors droit à une recrudescence du nombre d'étoiles filantes, et l'on assiste à une pluie de météores. Ces dernières sont aussi intenses que les Perséides, mais cette période moins clémente de l'année les rend moins populaires.

Share