États-Unis : un juge ordonne le retour de demandeuses d'asile expulsées

Share

Un juge de Washington, aux États-Unis, a ordonné jeudi 9 août qu'un avion fasse demi-tour pour ramener une mère et sa fille expulsées.

"C'est une véritable honte", s'est insurgé le juge fédéral Emmet G. Sullivan cité par The Washington Post. "Ce décalage est la conséquence directe de la nouvelle politique imposée par le ministre de la Justice, Jeff Sessions, qui ordonne à tort aux fonctionnaires responsables du droit d'asile de rejeter des catégories entières de demandeurs, et qui met particulièrement à mal les protections dont sont censés bénéficier les migrants qui fuient les violences domestiques et les exactions des gangs", écrit l'association de défense des droits civiques sur leur site Internet.

"Que quelqu'un qui cherche à obtenir justice aux Etats-Unis soit expulsé pendant que ses avocats plaident en sa faveur? (...). Je ne suis pas du tout content. C'est inacceptable ", a-t-il fait savoir. Les deux migrantes avaient porté plainte pour contester leur expulsion vers le Salvador. L'avion n'a pas pu faire demi-tour en plein vol mais la mère et sa petite fille n'ont pas quitté l'avion à l'atterrissage et vont être ramenées aux Etats-Unis. Une fois aux Etats-Unis, " bien que des agents aient conclu que leur récit était véridique, on leur a au final dénié la protection de l'asile parce qu'elles n'avaient pas de peur crédible de persécution ", ajoute l'organisation. En fait, l'appareil va quand même se poser à San Salvador, mais la mère et sa fille ne vont pas débarquer et repartiront dans le même avion pour retourner au Texas.

En juin, Jeff Sessions avait annoncé que les Etats-Unis allaient durcir les procédures de demande d'asile afin de limiter le flux d'immigrants originaires d'Amérique centrale. Les allégations de violences conjugales ou de violences de la part de gangs ne seront ainsi plus suffisantes pour déposer une requête aux postes-frontières, avait-il déclaré.

Share