Les Etats-Unis vont bien créer une "Force de l'espace" d'ici 2020

Share

Le 18 juin, Donald Trump avait ordonné au Pentagone de créer une Force spatiale en tant que nouvelle branche indépendante des Forces armées du pays. L'Administration Trump a annoncé jeudi la création d'une sixième branche des forces armées américaines, aux côtés de l'armée de terre (US Army), la marine (US Navy), l'armée de l'air (US Air Force), le corps des Marines et les gardes-côte.

La création d'une nouvelle branche militaire étant soumise à une approbation du Congrès, le vice-président a indiqué que le processus se ferait par étapes, avec pour objectif de créer cette sixième branche d'ici 2020.

La création de la Force armée spatiale, voulue par Donald Trump, est envisagée pour 2020, a annoncé le jeudi 9 août, le vice-président américain Mike Pence. "Pour défendre l'Amérique, une simple présence dans l'espace ne suffit pas, nous devons dominer l'espace", avait-il ajouté.

Les militaires du monde entier dépendent de plus en plus des outils de géolocalisation pour leurs opérations et la sécurisation des satellites est devenue un enjeu à l'importance croissante.

Cette annonce de la création d'une "Force de l'espace" pose néanmoins question par rapport au traité international sur la neutralité de l'espace. "Aujourd'hui, d'autres nations cherchent à perturber nos systèmes basés dans l'espace et contestent comme jamais la suprématie américaine". "Il faut que nous considérions l'espace comme un domaine de combat en développement et il est certain qu'un commandement militaire fait partie des choses qu'on peut créer", indiquait-il tout en nuance. "Nos adversaires ont déjà transformé l'espace en domaine de combat", a-t-il noté.

Mike Pence a notamment pointé du doigt le lancement d'un missile balistique en 2007 par la Chine, qui a alors réussi à détruire l'un de ses propres satellites, "une démonstration hautement provocatrice de la capacité croissante de la Chine à militariser l'espace", selon lui.

Mais la création de cette nouvelle branche militaire n'est pas assurée car elle doit d'abord être approuvée par le Congrès.

La Russie a également été évoquée lors de son allocution, entre autres pour ses projets de laser aéroporté. Pour l'heure, l'activité relative à l'espace est sous la tutelle de l'armée de l'air, l'US Air Force. Le ministre de la Défense, Jim Mattis, s'était lui-même montré sceptique l'an dernier. Signé en 1967, il engage les signataires, dont font partis les États-Unis, à ne faire qu'une exploration pacifique de l'espace.

Share