Le N°2 d'Air Canada pressenti pour prendre la direction d'Air France-KLM

Share

Plus de trois mois après la démission de Jean-Marc Janaillac, le comité de nomination du conseil d'administration de la compagnie franco-néerlandaise aurait trouvé un consensus autour d'un successeur potentiel.

Le groupe américan Delta et la firme asiatique China Eastern, qui figurent parmi les actionnaires d'Air France - KLM, ont insisté pour étendre la recherche de successeurs vers des profils internationaux.

En début de séance ce mercredi, l'action Air France s'affichait en recul, perdant jusqu'à 2,4% dans les premières minutes de cotation; puis, en milieu de matinée, Le Monde a relancé le titre en annonçant que, selon ses informations, Benjamin Smith était pressenti pour prendre les commandes du groupe. " Air France mérite mieux que cette tambouille mijotée par un comité de nomination dont l'unique objectif est de se préserver " ajoute le syndicat.

"Le processus de nomination de la nouvelle gouvernance d'Air France-KLM est en cours et se poursuit", a réaffirmé une porte-parole du groupe.

Interrogé par l'AFP, M. Evain s'est refusé à citer d'autres noms de candidat mais il a rappelé qu'"Air France a vraiment besoin de changement". Ce poste est actuellement assuré par intérim par Anne-Marie Couderc, également présidente du comité de nomination. "Il assume la responsabilité générale de l'ensemble des fonctions liées au service à la clientèle, aux affaires commerciales et à l'exploitation d'Air Canada dans le monde entier", et est responsable de la stratégie marketing et de "son rendement opérationnel et financier", selon le site de la compagnie canadienne.

Employé de la compagnie depuis 2002, il y est aussi décrit comme "le visionnaire de l'expansion stratégique et diversifiée du réseau mondial d'Air Canada à plus de 200 destinations sur six continents, avec un parc aérien comprenant plus de 350 appareils".

Jean-Marc Janaillac avait démissionné le 4 mai après une consultation du personnel sur un accord salarial, rejeté à 55,44%.

M. Smith a lancé la filiale à bas coût Air Canada Rouge et a été "le négociateur principal au cours des négociations collectives" avec les syndicats qui ont "mené à la conclusion d'accords historiques de dix ans".

Share