VOIR OU REVOIR La commémoration du centenaire de la bataille d'Amiens

Share

Mercredi 8 août, le prince William, ainsi que la première ministre britannique Theresa May, seront tous deux en visite à Amiens, dans la Somme. Outre les 2.000 invités installés dans la cathédrale, environ 1.200 personnes suivaient la cérémonie sur écran géant le parvis de l'immense édifice gothique. "Amiens symbolisa l'Entente cordiale, a-t-il déclaré, la coopération sans laquelle la victoire était impossible". Il est donc profondément approprié que cette même coalition internationale soit de nouveau réunie à Amiens en ce jour, aux côtés de notre ancien ennemi, dans un esprit de paix et de partenariat. Des représentants canadiens, américains, australiens, irlandais et nord-irlandais avaient ainsi fait le déplacement, ainsi que l'ancien président allemand Joachim Gauck. "C'est ça le message, un message de paix", a déclaré la ministre des Armées, Florence Parly, bottant en touche sur l'absence du chef de l'État: " la République française est représentée, j'ai l'honneur de la représenter ".

Theresa May et le Prince William ont commémoré la bataille d'Amiens sans Emmanuel Macron ni Édouard Philippe (EPA/MAXPPP/SEBASTIEN COURDJI/POOL) Emmanuel Macron et le Premier ministre Édouard Philippe n'ont pas souhaité interrompre leurs vacances pour participer aux commémorations de la bataille d'Amiens aux côtés de Theresa May et du prince William. La bataille d'Amiens, lancée le 8 août 1918 a marqué un tournant dans l'histoire de la Première Guerre mondiale.

Share