Les Etats-Unis sanctionnent la Russie — Affaire Skripal

Share

Alors que la Russie avait jusque-là nié les accusations de la Grande-Bretagne sur son implication dans la tentative d'assassinat, l'administration Trump affirme avoir établi qu'elle était bien impliquée dans l'affaire et annonce des sanctions.

Conformément à la loi américaine sur les armes chimiques, cela entraîne l'imposition de sanctions économiques qui devraient entrer en vigueur fin août, a-t-elle ajouté, sans précisions sur leur nature.

"Les États-Unis ont établi (.) que le gouvernement de la Fédération de Russie avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation du droit international, ou avait utilisé des armes chimiques ou biologiques mortelles contre ses propres ressortissants", a déclaré Heather Nauert, porte-parole du département d'Etat.

La deuxième tranche sera imposée trois mois plus tard si la Russie ne donne pas de garantie qu'elle n'utilisera pas d'armes chimiques à l'avenir et n'accepte pas des inspections des Nations unies.

L'affaire d'empoisonnement à Salisbury (Angleterre) de Serguei et Loulia Skripal revient au devant de la scène, cette fois-ci aux Etats-Unis.

Selon l'expert russe Vladimir Vassiliev, chercheur à l'Institut des Etats-Unis et du Canada à Moscou, les sanctions américaines visant la Russie sont désormais "plus seulement un moyen de pression, mais d'ultimatum". Le second paquet de sanctions, prévu pour l'automne, pourrait prévoir des limitations importantes des importations et des exportations, la baisse du niveau des relations diplomatiques et l'interdiction des vols de la compagnie Aeroflot aux États-Unis. L'un et l'autre s'en sont sortis, après des semaines d'hospitalisation. Dawn Sturgess, une femme de 44 ans, n'a pas survécu.

La loi américaine de 1991 sur l'élimination de l'usage des armes chimiques et biologiques oblige le président américain à imposer des sanctions contre toute personne étrangère s'il " détermine qu'elle a sciemment contribué aux efforts d'un pays pour acquérir ou faire l'usage d'armes chimiques ou biologiques ".

"Le Royaume-Uni se félicite de cette nouvelle décision de nos alliés américains", a déclaré un porte-parole du Foreign Office à Londres.

La Russie a promis jeudi des mesures de rétorsion aux nouvelles sanctions imposées par les Etats-Unis en lien avec l'empoisonnement à l'agent innervant Novitchok au Royaume-Uni, dénoncées par le Kremlin comme "inadmissibles", "inamicales" et "illégales".

L'empoisonnement confirmé de l'ex-agent double et de sa fille par leur exposition au Novitchok, un agent neurotoxique mis au point par l'Union soviétique à la fin de la Guerre froide, avait été attribué par Londres au gouvernement russe, qui avait nié toute implication et demandé des preuves.

"La Russie a détruit entièrement tous ses stocks d'armes chimiques l'année dernière", a-t-elle insisté.

Share