Escalade de la grève européenne avec les pilotes allemands et néerlandais — Ryanair

Share

La compagnie aérienne a annoncé que la conséquence de la grève des pilotes allemands serait la suppression de 250 vols supplémentaires. Celle-ci sera traitée la veille par un tribunal néerlandais.

Les pilotes néerlandais pourraient toutefois ne pas pouvoir se mobiliser: la direction a introduit une procédure en référé pour les empêcher de s'unir au mouvement de grève.

Des accusations rejetées par la direction: "Nous regrettons la décision de VC de maintenir cette grève inutile", a réagi le patron du marketing de Ryanair, Kenny Jacobs lors d'une conférence de presse à Francfort.

Le syndicat allemand des pilotes accuse l'entreprise irlandaise de ne pas avoir " la volonté de s'engager dans de réelles négociations salariales ". Selon l'agence allemande dpa, 146 vols des 2 400 prévus en Europe vendredi avaient déjà été annulés avant l'annonce des pilotes allemands en raison des grèves annoncées en Irlande, Suède et Belgique ce jour-là. Lundi soir, à moins de vingt-quatre heures de l'ultimatum, Ryanair avait déclaré avoir fait parvenir à Vereingung Cockpit "une proposition révisée sur une convention collective de travail dont VC a confirmé la réception".

"Nos revendications concernent des améliorations des conditions salariales, ainsi que de travail", a expliqué Martin Locher. "Les salaires peuvent atteindre 190.000 euros par an (.) et ils ont reçu 20% d'augmentation de salaire cette année", assure M. Jacobs dans un communiqué. Les pilotes allemands rejoindront ainsi la grève observée le même jour par des pilotes belges, suédois et irlandais. Fin juillet, elle a affronté une grève sans précédent de la part de son personnel de cabine en Espagne, Italie, Portugal et en Belgique. Ryanair était alors contraint d'annuler près de 600 vols, touchant quelque 100.000 passagers.

Les pilotes reprochent à Ryanair sa politique agressive des salaires, l'utilisation de contrats de droit irlandais pour ses pilotes allemands, ainsi que le recours à des pilotes contractuels, à l'opposé de ceux employés directement par la compagnie. Le malaise au sein du groupe a éclaté au grand jour à la suite d'un sérieux problème de planning de pilotes en septembre 2017, qui a entraîné un grave conflit social et des annulations portant au total sur 20.000 vols dans les mois qui ont suivi.

Cette crise a poussé Ryanair à négocier un virage à 180 degrés en entamant des pourparlers avec des syndicats dans plusieurs pays, alors que la compagnie avait toujours refusé de les reconnaître. " Ryanair est donc totalement responsable de l'escalade " " Ryanair a exclu toute hausse des dépenses de personnel. Parallèlement Ryanair n'a donné aucune indication sur les marges de manoeuvre pour trouver une solution. Et de conclure, "Ryanair est seul responsable de l'escalade qui s'est produite".

Le transporteur assure lui mieux payer ses pilotes que ses concurrents Easyjet et Norwegian.

Share