Les alpinistes décédés n'avaient pas de guide — Mont-Blanc

Share

Encordé à deux de ses comparses, il les aurait entraînés dans sa chute qui s'est malheureusement achevée dans une crevasse.

Trois alpinistes sont morts jeudi dans le massif du Mont-Blanc en Haute-Savoie (est de la France), a rapporté une radio régionale. Tous sont originaires de métropole mais vivaient depuis quelques années à La Réunion.

Les dômes de Miage comptent six sommets sur une arête longue de trois kilomètres. Le secteur est réputé pour les débutants en alpinisme et la traversée est une classique des courses de neige.

Nouveau drame de montagne jeudi 2 août.

"On peut supposer une faute technique, puis une incapacité à enrayer la chute", explique le commandant du PGHM de Chamonix.

Ils semblaient évoluer de manière fluide, marchaient les uns derrière les autres sans autre élément de sécurité que la corde qui reliait les alpinistes entre eux.

Depuis le 14 juillet, la préfecture de Haute-Savoie a décidé de restreindre l'accessibilité vers l'itinéraire de l'Aiguille du Goûter.

Selon les informations disponibles, la cordée accidentée n'avait pas emprunté cette voie.

" Il est inadmissible que des agences de voyages continuent à vendre le Mont-Blanc comme une croisière sur le Danube " - Jean-Marc Peillex. La gendarmerie de haute montagne doit effectuer les opérations de remontée de corps dans la journée. Une quatrième personne les accompagnait mais celle qui serait la femme d'une des victimes, selon la préfecture de Haute-Savoie, a pu rejoindre un refuge et être ainsi saine et sauve.

Share