Le prince saoudien Alwalid investit dans Deezer

Share

Ces fonds levés doivent permettre à Deezer de se développer au Moyen-Orient ainsi qu'en Afrique du Nord.

On ignore parfois, avec son nom à consonance anglo-saxonne, que la plate-forme de musique en ligne Deezer, l'un des champions internationaux du secteur, est une entreprise française.

Cette transaction valorise Deezer à 1 milliard d'euros. Mais c'est surtout son partenariat avec Rotana Group qui compte, car il lui donnera une visibilité sans précédent au Moyen-Orient et au Maghreb. Peu de temps après l'annulation de l'introduction en Bourse fin 2015 (sur la base d'une valorisation autour d'1 milliard d'euros, en incluant la levée prévue), du fait notamment des conditions de marché, Deezer avait déjà levé 100 millions d'euros auprès de plusieurs investisseurs. Deezer, qui revendique 14 millions d'utilisateurs actifs, est pour l'heure numéro trois sur le podium des plateformes d'écoute en ligne, derrière le numéro un, le suédois Spotify, qui a annoncé compter 83 millions d'abonnés payants dans le monde et la filiale d'Apple, Apple Music (environ 50 millions d'abonnés).

Deezer annonce également avoir signé un accord à long terme avec Rotana, l'un des principaux labels musicaux du Proche et Moyen Orient, propriété de KHC.

Le marché devient de plus en plus concurrentiel, avec l'arrivée des géants Google, via son offre payante de streaming YouTube Music, ainsi qu'Amazon, par le biais de son offre Prime, sans parler des applications alternatives.

Share