Le président Maduro échappe à une attaque de drones — Attentat au Venezuela

Share

Opération contre-attaque pour le président vénézuélien, après avoir été la cible d'une attaque au drone explosif ce samedi 4 août.

Alors qu'il prononçait un discours devant un parterre de militaires et retransmis en direct à la télévision, une détonation a eu lieu et Nicolas Maduro, son épouse Cilia Flores ainsi que les hauts gradés qui les entouraient sur une estrade ont regardé vers le ciel, l'air surpris et inquiet. Selon lui, sept militaires ont été blessés et hospitalisés à la suite de cet attentat.

Jorge Rodríguez, ministre vénézuélien de la Communication et de l'Information, a annoncé samedi que l'incident qui s'est produit lors d'une parade à Caracas était une tentative d'assassinat contre Nicolas Maduro menée à l'aide de drones chargés d'explosifs.

M. Maduro "en est sorti complètement indemne et se trouve en ce moment en train d'effectuer son travail habituel", a déclaré le ministre.

Le président, a-t-il toutefois indiqué, "est en réunion permanente avec le haut commandement politique, avec les ministres et avec le haut commandement militaire".

"Il est absurde et infondé de dire que le président colombien serait responsable de l'attentat supposé contre le président vénézuélien", a déclaré dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères. "Il a également mis en cause des personnes vivant selon lui aux Etats-Unis".

Accuser Juan Manuel Santos d'implication dans un attentat contre Maduro est " sans fondement", a immédiatement répondu une source au sein du gouvernement colombien.

Cet incident intervient le jour du premier anniversaire de la très contestée Assemblée constituante vénézuélienne qui a permis au gouvernement d'asseoir son pouvoir et de neutraliser l'opposition. "Ces actions montrent le désespoir que nous avons constaté chez plusieurs porte-paroles de l'extrême droite vénézuélienne haineuse, que nous avons dénoncée en permanence et qui ont été vaincus sur le terrain politique, celui de la guerre économique et sur tous les fronts ". L'inflation pourrait atteindre 1 000 000 % fin 2018, selon le Fonds monétaire international, alors que le PIB devait s'effondrer de 18 %.

La pénurie est généralisée dans ce pays où les services publics, des soins à l'électricité, en passant par l'eau ou les transports, se sont fortement dégradés.

Profitant des divisions du camp anti-Maduro, cette instance, uniquement composée de partisans du chef de l'Etat et qui dispose de prérogatives élargies, s'est attribuée la plupart des compétences du Parlement, seule institution du pays contrôlée par l'opposition. La Constituante avait avancé l'élection présidentielle, qui a vu, le 20 mai, la réélection de Maduro jusqu'en 2025, en l'absence de l'opposition.

Share